Sabre oriental dit "Kofgar". 

Poignée en forme de crosse en corne de rhinocéros blonde, percée d'un trou pour la dragonne. Croisière à deux quillons symétriques, en fer incrusté d'or.

Fourreau de cuir à couture centrale métallique à trois garniture de fer incrustées d'or et deux anneaux de bélière.

Lame blanche à forte courbure en fin damas.

VENDU

Sabre d'officier dans le goût du sabre d'artillerie de la Garde Consulaire.

Poignée de bois noirci finement quadrillée. Calotte à courte queue à plateau bombé, ciselée de motifs floraux. Branche de garde arrondie à quillon en trompette identique aux sabres d'artillerie de la Garde Consulaire. Large oreillon en navette gravé d'une fleur.

Large lame courbe à un pan creux à très fort contre tranchant, magnifiquement bleuie au tiers et décorée de trophées dorés, qui a conservé son poli glace d'origine. Dos gravé Klingenthal.

Large fourreau de laiton à bracelets et dard de même métal, ayant conservé sa finition d'origine.

Il s'agit d'une belle arme de combat, qui compte tenu de sa facture luxueuse et de son style a vraisemblablement équipé un Officier d'Artillerie de la Garde.

 

VENDU

Sabre d'Officier de Cavalerie Légère.

Garde dorée de type 1800. Pommeau dit à "côtes de melon", gravé d'une fleur. Poignée de bois noirci à fortes striures. Branche de garde arrondie joignant la croisière à angle droit. Quillon à enroulement recourbé vers le bas. Oreillons en navette.

Lame courbe de Solingen à simple pan creux bleuie au tiers et décorée de motifs floraux dorés.

Fourreau en acier bleui à forts bracelets de laiton bombés et dorés.

VENDU

Sabre des Grenadiers à Cheval de la Garde Impériale du deuxième modèle.
Garde à palmette frappée sur le dessus du plateau du poinçon AC dans un cercle de l'Inspecteur Antoine Chapelle à Verssailles de 02/1805 à 10/1809, du poinçon JC dans un ovale de Jean Cazamajou, contrôleur à partir de 01/1809, ainsi que de la barrette de Versailles. Le plateau porte une réparation d'époque presqu'invisible. Le dessous du plateau porte les marques des fondeurs. 
Poignée de cuir à filigrane tressé. Calotte portant le poinçon de Cazamajou. Les différentes pièces de la garde sont également frappées du V de vérification.
Lame à la Montmorency marquée au dos "Mture Imple du Klingenthal Coulaux Frères", portant le poinçon C de l'Inspecteur Nicolas Cherrer, en poste à Klingenthal de juin 1807 à novembre 1808 et le poinçon M de J-Jacques Mouton, Contrôleur de 1ère classe jusqu'à février 1809.
Le fourreau de laiton comporte les deux attelles consolidées de deux bagues de renfort rivetées. Le fourreau et les bagues sont tous poinçonnés du J.C dans un ovale de Jean Cazamajou. Cette arme, en bon état, est dans une belle patine, et tous ses marquages sont cohérents. La lame forgée fin 1808 à Klingenthal a été montée début 1809 à Versailles.
N.B : les lames furent gravées Manufacture Impériale à partir du 31 janvier 1806. La palmette ajourée disparut vers 1807.

VENDU

Miniature sur ivoire représentant un général de brigade sous la Restauration.
Il porte l'habit de petite tenue et arbore ses prestigieuses décorations : Légion d'Honneur, Ordre du Lys et Ordre du Saint Esprit.
La facture est d'une grande finesse et l'exécution de qualité, bien que non signée.
Le cadre carré est d'ébène noire à verre bombé, cerclé d'une frise dorée.
Le dos du cadre est recouvert de marocain noir.

Provenance : Collection Fondation Napoléon (vente Artcurial).

VENDU

Très rare fusil de marine Modèle An IX. Il ne s'agit pas d'un fusil de dragon, dont la grenadière à double bande aurait été remplacée par une grenadière en laiton.

Ce fusil correspond en tous points aux états de fabrication de l'an IX (cf Boudriot) et en a toutes les caractéristiques : longueur du canon de 1,417 m, queue de culasse marquée An IX, toutes les garnitures en laiton sauf sous garde et plaque de couche, même poinçon sur capucine, grenadière et embouchoir. Les tables de fabrication précisent "grenadière placée de manière, que son bord inférieur soit distant du bord supérieur de la capucine de 11 pouces 3lignes, soit 0,304 m", ce qui est bien le cas de l'arme présentée.

Pan gauche du canon daté 1810 et poinçonné du B de Blachon (contrôleur 1er ventôse an VI – 12 septembre 1812) et du C de l’inspecteur Colomb en poste jusqu'en 1811. Pan droit gravé EF pour Empire Français.

Platine gravée Manuf Imp de St Etienne et poinçonnée du S dans un losange du contrôleur des platines Stelen.

Toutes les garnitures sont poinçonnées du H étoilé du contrôleur Hardy.

Le macaron de crosse comporte la cheville gravée EF. Il est daté d'Août 1810 et porte la lettre B du contrôleur Blachon. 

Cette arme est dans un état exceptionnel. La patine du bois est superbe et tous les poinçons sont très frais.

VENDU

Page 6 sur 28