Figurine en porcelaine représentant un Capitaine des Mameluks de la Garde Impériale.
Il s'agit d'une édition spéciale, qui se distingue par le réalisme des détails et des matériaux utilsés.
Les pistolets retenus par une cordelette dorée peuvent être sortis du kobourg en cuir vert galonné d'or.
La ceinture est de tissu rayé.
La giberne et la banderole de giberne sont en cuir vert également rehaussés d'or.
Le sabre est parfaitement représenté et le fourreau est recouvert de galuchat gris. Il est suspendu par des cordons de laine multicolore tressée.
La terrasse porte, à l'arrière, la mention "Mameluk de la Garde Capitaine 1813".

Prix : 1200 €

Petit couteau de Laguiole miniature. Il s'agit probablement d'un travail de maîtrise.
Le métal a la patine de son âge. Le manche est en ivoire. Les rivets sont en laiton.
La lame est signée ESTIVAL.
Il est tout à fait conforme au modèle de tradition.

PRIX : 550 €

Buste en biscuit sur piédouche bleu nuit liseré d'or de Bonaparte. Il porte au dos la mention "Bonaparte 1er Consul 1801" et est signé "Cartellier à Sèvres".
Sous le piédouche figure le timbre rouge de la Manufacture Impériale de Sèvres.
Les objets de ce type datant de la période impériale sont très recherchés pour leur qualité et leur rareté. Celui-ci est en parfait état.
Pierre Cartellier (1757 - 1831) : orfèvre et sculpteur français. Membre de l'Institut. Professeur à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. Auteur, entre autres, de bas-reliefs de l'arc de triomphe du Carrousel.

VENDU

Malle de transport attribuable à un Officier Supérieur des Marins de la Garde Impériale.
Elle est décorée sur toutes les faces apparentes. Elle ouvre sur le devant au moyen d’un abattant.
Le dessus représente l’avers du drapeau du Bataillon des Marins de la Garde.
Les deux côtés sont ornés d’une rose des vents multicolore soulignée d’une guirlande de feuillage dorée.
L’arrière représente une bataille navale dans un cartouche soutenu par deux dauphins.
L’abattant de la face avant porte l’inscription «BATAILLON DE MARINE DE LA GARDE IMPERIALE» dans un cartouche entouré de drapeaux tricolores. Il ferme au moyen d’un loquet peint à l’or et rehaussé d’un feuillage.
L’intérieur de la malle comporte deux compartiments. Il est entièrement peint en rouge.
La face interne de l’abattant est décorée du blason du propriétaire surmonté d’une couronne de marquis et cerclé du collier de la Légion d’Honneur. Il s’appuie sur des ancres de marine et des faisceaux de drapeaux dont deux à fond rouge à croix blanche, couleurs reprises sur l’écu à fond rouge et croix blanche en sautoir.
Le montage à queue d’aronde des différents panneaux entre eux est visible sur certaines faces. Quelques petits éclats de bois et trous de vers sont également visibles. Des traces de légères restaurations de la dorure des guirlandes de feuillage sont à noter sur la face interne de l’abattant. Le décor de la face arrière a subi les outrages du temps.
Cette malle reste en bon état. Le côté naïf de sa décoration ajoute à l’évocation de l’époque et de l’histoire de ce prestigieux corps de la Garde Impériale.

Prix : 8500 €

Original huilier à deux flacons en cristal décorés de guirlandes, réunis sur un support en métal argenté reposant sur des pieds en forme de cornes d'abondance à tête de dauphins et rehaussé d'un cordage et d'une ancre de marine.

Prix : 350€

Buste en biscuit de Sèvres de Joseph Agricol Viala (22/02/1778 - 06/07/1793), jeune révolutionnaire mort à 15 ans à Caumont-sur-Durance en se sacrifiant pour empêcher les contre-révolutionnaires royalistes de franchir le fleuve. Buste à piédouche bleu portant en lettres d'or l'inscription "Viala", édité pour le centenaire de sa mort, daté S.93 et doré en 1895. Hauteur : 30 cms.

Prix : 1000€