Modèle de cavalerie légère "à la chasseur".
Garde à trois branches en laiton doré, poinçonnée du B en cursive dans un cercle de Bisch Joseph, Ambroise, contrôleur de 2ème classe à partir du 23/02/1809. Poignée en galuchat filigranée de fils d'argent torsadés.
Lame à dos rond à un pan creux, bleuie et dorée sur la moitié de sa longueur, marquée Klingenthal.
Coté garde la lame est ornée d'un chevalier en armure portant un bouclier dans lequel figure une scénette de combat gravée à l'eau forte et se tenant sur un socle portant la mention "Souvenir du Colonel d'Artrie Alpy". Au-dessus figure un canon entouré de trophées d'armes.
Côté contre-garde, la lame est décorée d'un cavalier posé sur un socle monogrammé "P" surmontant une croix de la Légion d'honneur. Le talon porte la mention "Gravé & doré par Bisch le Jeune". Au-dessus, figure une grande Aigle impériale sous un dais.
Fourreau de fer poli blanc.
Cette arme est dans un état proche du neuf.
Bisch François, Joseph, dit "le Jeune" fils de Joseph, Ambroise Bisch dit "le vieux", graveur attitré et réputé de la manufacture de Klingenthal
Alpy Jean, Francois (19/12/1768 - 08/02/1837), Lieutenant Colonel détaché du 8ème régiment d'artillerie à pied comme Inspecteur de la manufacture du Klingenthal à compter du 1er janvier 1812, il succède à l'Inspecteur Jean Pache, détaché du 1er régiment d'artillerie à cheval, qui était en poste depuis le 1er juin 1811.
Ce sabre n'aurait-il pas été offert, en la personne d'Alpy, par la Manufacture de Klingenthal à l'Inspecteur Pache, à l'occasion de son départ ?
Tout correspond. L'initial P figurant sur la lame, le modèle de sabre, les symboles, la scénette, s'adressent à un cavalier, ce qui était le cas du Capitaine Jean Pache.

VENDU

Sabre d'Officier de chasseurs à cheval du Modèle 1792. Poignée entièrement filigranée de fils d'argent. Calotte à longue queue, soulignée au trait. Branche de garde simple joignant la croisière à angle droit. Quillon droit à enroulement. Oreillons losangés et gravés de la mention "Donné par le Directoire Exécutif" sur l'un, et "Au Citoyen" sans attribution sur l'autre. Lame à simple pan creux, bleuie et dorée au tiers, gravée de motifs floraux, de trophées et de signes cabalistiques. Fourreau de laiton à un crevé de cuir découpé en accolade et renforcé de deux attèles latérales. Dard en fer. L'arme est en bon état.

Prix : 6000 €

Glaive de sapeur d’infanterie du 1er Empire à tête de coq hurlant. Le coq était le symbole de la vigilance, attribué en tant que tel aux sapeurs en charge de la construction et de la protection des campements. La croisière rectangulaire est ornée d’une tête de lion. Les quillons symétriques sont droits et terminés en têtes de chien. Le dos de la lame est gravé Manfre Imperiale du Klingentahal Juillet (ou Février) 1811, en partie effacé. La lame à simple pan creux n’est pas réceptionnée, comme souvent, puisqu’il s’agit de fabrications commerciales pour des commandes régimentaires privées. Les garnitures sont de laiton. Le bouton de chape est à base losangée comme sur les briquets d'infanterie de la Vieille Garde Impériale. Accident à la crête du coq.

Prix : 2900 €

Sabre d'Officier Général de la période Directoire. Poignée entièrement filigranée de fils d'argent torsadés. Calotte à longue queue décorée de feuilles d'acanthe. Garde à une branche simple joignant la croisière à angle droit. Quillon en volute. Oreillons décorés d'une tête de Méduse. Le large fourreau comporte un crevé en cuir renforcé de deux attèles. Il est décoré de cabochons en léger relief, représentant des trophées d'armes. Le dard en acier est magnifiquement découpé. La lame est de damas décorée de signes cabalistique dorés. Elle comporte un très fort contre-tranchant. Cette arme est caractéristique de la période. Elle est en très bon état et a conservé la quasi totalité de sa dorure.

VENDU

Magnifique sabre de luxe d'Officier Général de cavalerie légère. Garde à une branche à médaillon sculpté d'un buste à l'antique entouré de deux étoiles. Calotte en forme de mufle de lion. Poignée en ébène finement quadrillée. Quillon en forme de tête de loup. Oreillons décorés d'une tête de Minerve. La lame à simple pan creux est bleuie et dorée au tiers. Le fourreau de laiton doré est bordé de fleurettes et rehaussé de différentes scènes symboliques en relief, dans l'ordre de haut en bas : un trophée d'armes, la vertu défendant les innocents, la science. Il s'agit d'une arme de grand luxe, qui a conservé l'intégralité de sa dorure. Accident dans le bas du fourreau.

VENDU

Sabre pour les Cavaliers et les Dragons, dit Arco, héritier du Mle 1783, fabriqué sous la Révolution à partir de 1792. Poignée de cuir filigranée de fil de laiton torsadé, calotte à courte queue. Monture de laiton à branches en ruban, décorée du faisceau de licteur surmonté du bonnet phrygien, venu de fonte. Le plateau porte la barrette du fourbisseur Dumont et le poinçon au coq. La lame est à double pan creux, à pointe dans le prolongement du dos. Elle est poinçonnée du faisceau de licteur utilisé par la Manufacture de Klingenthal. Le poinçon au coq et le faisceau de licteur ont été utilisés par l'administration de la guerre de 1793 à 1799.
Le fourreau de cuir verni à trois garnitures de laiton est du Modèle An IX, reconnaissable au large bouton plat de la bouterolle. La pointe dans le prolongement du dos et le fourreau à deux anneaux de bélières plaident pour une attribution aux Dragons. Ce sabre est caractéristique de la période révolutionnaire. Il est en parfait état et dans une belle patine. Il n'a jamais été touché.

Prix : 3600 €